Vocations

Au coeur du temps pascal, la liturgie nous donne d’entendre l’Evangile du Bon Pasteur. Comme il est bon de voir cette image de la miséricorde de Dieu, prenant soin de nous, soignant les blessés, guidant son Eglise, comme un berger conduit ses brebis. Un berger marche avec son troupeau : de même, Dieu est venu sur notre Terre. C’est Jésus, Dieu incarné pour partager notre vie d’homme. Un berger, n’est pas un mercenaire, car il n’abandonne pas son troupeau devant les loups. De même le Christ a donné sa vie pour nous sauver de la mort du péché. Le Christ est ce bon berger, expression parfaite de la miséricorde divine, qui nous conduit à la résurrection.

Ce dimanche 26 avril, nous prierons aussi pour les vocations. En effet, ceux qui reçoivent une mission particulière de pasteur dans l’Eglise doivent prendre modèle sur le Christ qui est l’unique Pasteur véritable. C’est le Christ seul qui a le sacerdoce pour nous conduire vers le Père. Pourtant, ils donnent à des hommes de parler en son nom afin de pardonner les péchés et de rassembler dans l’Eucharistie. Attention ! Ce dimanche n’a pas pour but d’évaluer si le prêtre, qui est avec vous, ressemble plus ou moins à son modèle ! C’est un dimanche pour prier… prier afin que nous lui ressemblions ! Il ne faut pas demander aux prêtres d’avoir une voix douce ou une voix tonitruante. Il faut lui demander d’avoir les paroles de Jésus Christ.

Il est bon de penser également aux séminaristes. Depuis quelques années, nous n’en avons pas dans notre paroisse. Ils sont plus rares en effet. mais pour être missionnaires et partager avec nous la joie de l’Evangile. Cependant les jeunes qui font leur confirmation avec la zone pastorale du Vignoble rencontrent Emmanuel Mustière. Celui-ci sera ordonné prêtre à la cathédrale de Nantes le 28 juin à 15h. D’autres jeunes se préparent dans notre diocèse. Ils ont envie de servir le Christ présent au milieu des hommes. Ils savent bien qu’avec une seule ordination par an, en moyenne, ils ne seront pas nombreux. En une décennie, le nombre de prêtre de moins de 70 ans est passé de 231 à 153 pour tout le diocèse de Nantes. Cependant, ils n’offriront pas leur vie pour être gestionnaires d’une institution en déclin, mais pour être missionnaire et partager avec nous la joie de l’Evangile.                                            …/…

Il faut surtout penser à tous ceux qui ont envie de se donner sincèrement par amour de Dieu, mais qui n’osent pas entrer au séminaire. Ils ne peuvent surmonter leurs doutes que s’ils se sentent porter par l’Eglise. La règle du célibat impose un vrai renoncement pour ceux qui sont candidats au sacerdoce. Toutefois, ce n’est pas le célibat qui fait le plus douter ceux qui désirent se consacrer à Dieu, c’est bien plutôt le fait de remettre toute leur vie à l’Eglise. Or l’Eglise, c’est nous, tout le peuple de Dieu, qui devons souhaiter que certains d’entre nous deviennent prêtres. Si nous avons très soif de la Parole de Dieu, des hommes se risqueront à nous la transmettre. Si nous désirons plus que tout, être unis dans l’Eucharistie du Seigneur, des hommes accepteront la charge de nous rassembler. Si nous voulons mettre en œuvre les commandements du Christ, des hommes prendront le chemin du service des frères. Prions pour que nous soyons ce que nous devons être. Prions pour être appelant !

Etre prêtre, c’est être un témoin sacramentel de la miséricorde de Dieu. Pourtant Jésus, ce sont de simples brebis que tu choisis pour devenir berger ! Alors donne à toute ton Eglise, à tout ton peuple d’être si convaincu qu’il s’agit d’un désir de ton coeur, qu’ils écoutent volontiers ta voix.

                Que brebis et Berger ne fassent qu’un !

 

Jérôme RIALLAND

paroisse St Gabriel