Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu

Au terme d’une année scolaire, d’une année de service, d’une année de travail, le temps est peut-être venu de nous reposer un peu. Au séminaire, à celui qui était fatigué, j’ai souvent entendu dire : « Repose-toi, ça nous fera tous du bien ! » Qu’allons-nous faire pour nous reposer ? Dormir un peu plus ? Sans doute. Changer de rythme ? Sûrement. Élargir notre regard ? Quelle bonne idée. Se laisser aller à l’oisiveté ? Pas sûr que ce soit là le bon repos.

Cet été, de dimanche en dimanche, nous contemplons Jésus le bon pasteur. Il nous donne des pistes pour un vrai repos, celui qui connaît véritablement ses brebis (Jn 10). Sur des prés d’herbe fraîche il veut les faire reposer (Ps 22). Sa parole est fortifiante pour ceux qui sont abattus, comme des brebis sans berger (Mc 6). Sa vie est vivifiante quand ils la reçoivent en nourriture, ceux qui sont affamés (Jn 6).

Rechercher la paix du Christ et de la goûter profondément, voilà une belle manière de trouver le repos. Nous qui vivons dans un pays en paix, nous n’avons peut-être pas conscience de la valeur de la paix. Comment se construire, et envisager l’avenir sereinement sans elle ? Cette paix, c’est aussi la paix  intérieure, celle qui a chassé les angoisses. Si nous avons perdu cette paix intérieure ou la paix avec notre entourage, il est peut-être temps de la rechercher. Envisager une réconciliation, célébrer le sacrement du pardon, un bon programme pour cet été.

Certains d’entre nous reviennent de camp, d’autres s’apprêtent à partir. A la Côtellerie ou dans les Pyrénées, qu’on soit jeune, animateur ou en cuisine, personne ne part pour ne rien faire. Plusieurs ont offert une partie de leurs vacances pour servir leurs petits frères. « Je suis rentré fatigué mais ressourcé », m’ont partagé quelques uns.Trouver son repos dans le service de ses frères en participant à la mission du Christ, il y a là quelque chose de mystérieux. « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos pour votre âme », dit Jésus (Mt 11,29).

Les disciples ont vite été rattrapés par la mission. Se sont-ils vraiment reposés ? J’ose le dire : oui ! Leur repos, c’est d’avoir été avec le Christ, tout simplement. C’est le sens d’une retraite spirituelle : un week-end, une semaine à l’écart pour vivre plus intensément avec Jésus. En priant un peu plus, en se mettant davantage à l’écoute de sa parole, en prenant le temps de vivre l’eucharistie. Ainsi, chaque jour de l’année qui va suivre, nous serons capables de trouver notre repos, même au milieu d’intenses occupations, un repos tout simple, le repos de l’intimité avec le Christ.
Au coeur de l’été, voici le temps favorable pour choisir le bon repos. Laissons-nous inspirer par notre Bon Pasteur. Courage, bon repos !

P. Emmanuel MUSTIERE