Nous sommes faits pour partir !

C’était le 30/09/2013 quand j’arrivais à Vallet pour le service de la paroisse Saint Vincent des vignes et des études à l’Université d’Angers. Je me rappelle qu’en partant de la RD Congo/Bukavu, je n’avais que les noms des lieux : la France, Nantes, Angers, Vallet… Sauf, vous vous en doutez, les noms des quelques personnalités du Diocèse qui ont permis que notre voyage de 19h soit le plus paisible et qui nous ont chaleureusement accueillis.

En arrivant à Vallet, je suis passé des noms des lieux aux rencontres des personnes, parce que le même soir, on est allé partager la joie d’un anniversaire dans la famille d’un paroissien. Le temps de goûter le premier repas de la France dans une famille.

Tout est parti de là. Pendant ces 2 années et 7 mois, j’ai eu des belles rencontres, des bonnes collaborations avec les prêtres, les diacres, les fidèles laïcs, des couples préparant le mariage ou demandant le baptême, des familles éprouvées et d’autres personnes aux pensées variées, avec des rythmes de vie différents.

Ma foi a grandi à Vallet, soutenue par l’amitié indescriptible des fidèles, par leurs prières discrètes, et puisant à la source première qu’est la belle liturgie, spécialement la liturgie eucharistique. J’ai été édifié par la variété de notre communauté, accueillant régulièrement des nouveaux membres, à travers les sacrements, enrichie par la présence régulière des jeunes et des jeunes familles, espoir de l’Eglise ; au milieu des anciens dont la présence rassure notre démarche de foi et témoigne de la fidélité au Christ et à l’Eglise.

Mon ministère de prêtre, dans les limites qui sont les miennes, a été comblé de grâces et de bonheur dans le service paroissial. Oui, le sacerdoce est un don pour le service, comme chacun de nous est aussi un don pour l’autre. Ainsi, la sortie que recommande le pape François à l’Eglise commence par celle de chacun. Car, « il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » (Ac 20, 35).

Maintenant, je vais changer de paroisse, en restant dans notre cher Diocèse. Je demande au Seigneur de soutenir toujours, par son Esprit, nos différentes missions, dans nos différents lieux de service où nous sommes appelés à œuvrer, pour témoigner de la vitalité et de l’espérance que le Christ a mises en nous pour le monde. En attendant mon départ pour la nouvelle paroisse (fin Août), je vous confie ma personne et mon ministère, ainsi que l’amour, la justice et la paix dans le monde.

Un grand merci à tous ceux qui pensent aux enfants du Congo. Belles vacances et belles rencontres à tous et à chacun !

Antoine DUNIA
aciruhula@yahoo.fr