S’engager, un sens à sa vie

Tout juste remis de la joie de Pâques, il nous faut reprendre le chemin de nos vies. Et pourtant ne laissons pas retomber cette formidable expression de notre foi. Ces moments forts vécus ensemble : Jeudi-Saint – la Cène ; Vendredi Saint – la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ ; Samedi Saint – veillée pascale où la lumière vient éclairer nos nuits humaines ; Jour de Pâques) jour de la Résurrection, sont autant de passages obligés pour nourrir notre foi.

Foi que nous avons partagée avec les membres de notre paroisse et aussi avec les familles de ces nouveaux baptisés à Vallet et à Mouzillon. Je pense également à Estelle qui a communié pour la première fois.

Foi que nous devons être fiers d’exprimer dans nos vies par notre témoignage et par nos actes.

Foi qui donne un sens à nos vies parce qu’elle nous pousse à l’engagement.

Dans cette dynamique, rappelons-nous l’invitation du Pape François lors de son message de Pâques « les Chrétiens par la grâce du Christ, mort et ressuscité, sont les germes d’une autre humanité, dans laquelle nous cherchons à vivre au service les uns des autres, à ne pas être arrogants mais disponibles et respectueux. » Plus près de nous, je repense à cette soirée de partage intergénérations durant le Carême justement autour de ce thème : « s’engager, donner un sens à ma vie ! »…

… de nombreux participants, des jeunes et des moins jeunes, un échange fort et des découvertes intéressantes à partir de ce que chacun vivait, une ouverture au monde, à la périphérie, à d’autres réalités sociales, en toute convivialité et loin d’un exposé trop théorique…

Une soirée qui me conforte dans cette certitude : le service du frère est indispensable et il s’inscrit bien dans cette dynamique de la Semaine Sainte et du jour de Pâques. Que seraient nos liturgies si elles n’étaient pas habitées du souci de l’autre et des autres ? Ne laissons pas retomber l’élan de Pâques !

Et je vous laisse en cadeau ces mots de Raoul Follereau :« Refusez de mettre votre vie au garage, dénoncez mais exaltez, contestez mais pour construire.

Ne vous découragez pas, ne lâchez pas, ne renoncez pas, n’écoutez pas les lâches qui vous diront : «Ca ne sert à rien ! » Riez au nez des septiques, des prudents, des malins, de ceux qui mettent leur vie en conserve et commencent leur retraite au biberon. Soyez conquis ou indignés mais jamais neutres, indifférents, passifs ou résignés.

Faites quelque chose de votre vie ! »

Pierre-Yves CAILLAUD (diacre)