Programme de campagne

Avec l’été de la Saint Michel, après ce mois de septembre ensoleillé, les vendanges sont terminées. Hormis quelques désagréments de circulation, suscitent-elles encore aujourd’hui un intérêt pour nous et notre région ? Et qui a pris le temps de rencontrer un vigneron ?

Ce vin, fruit de la vigne et du travail des hommes, indispensable à nos eucharisties, dans sa symbolique, exprime la rencontre, la convivialité, les relations simples et sincères. Pourtant n’oublions pas que ce secteur économique de notre pays connaît de graves difficultés. Il n’est pas le seul d’ailleurs. Regardons l’emploi, la croissance économique, l’avenir incertain pour les générations futures, toutes formes de pauvretés qui augmentent…

En regardant notre monde on ne peut occulter la misère des pays en voie de développement, les conflits, la violence surtout si elle est justifiée par la foi (un croyant ne peut être un terroriste). Notre place de chrétiens dans le monde est très importante et doit prendre son sens et son originalité dans l’Evangile. Elle doit puiser sa raison d’être dans ce message d’amour. Notre personnalité de baptisé doit s’ajuster au plus près sur la personne de Jésus. Il y a la prière, bien sûr, la célébration des sacrements ; il y a aussi et surtout cette attention de l’autre dans la simplicité de la rencontre, sans prosélytisme. Le témoignage d’une foi discrète, issu des temps anciens et bien vivante aujourd’hui comme une lueur obstinée qui doit donner envie et ouvre à l’espérance. Renfermé sur soi l’on n’est pas grand chose, notre raison d’être trouve son sens dans notre insertion dans notre monde. C’est là que Dieu nous attend et c’est là que nous le trouverons.

Revendiquons la joie de croire en Dieu Revendiquons la joie de croire en l’homme

Pierre-Yves
Diacre