Noël : un trésor caché

La récente polémique autour des crèches de Noël dans les établissements publics a bien montré, par-delà le positionnement idéologique de certains courants de pensée prétendument libre, que notre pays s’est résolument éloigné de la culture chrétienne. Les signes de cette culture sont peu à peu disparus, remplacés par d’autres « politiquement corrects » : étoiles et sapins, pères-noël et chocolats ! On peut en entretenir de l’amertume, mais celle-ci ne change pas grand’chose.

Dans l’Evangile, le récit de la venue des mages à la crèche se révèle très instructif pour nous, chrétiens d’aujourd’hui, qui vivons de plus en plus la situation du peuple juif d’alors, soumis à l’oppression d’autres peuples venus avec leur culture et leurs dieux. Remarquons en effet que ce sont des parents galiléens, exilés en Judée, qui reçoivent des « rois » venus « d’orient » après avoir été renseignés par un roi à la solde des Romains (Hérode). Quels mélanges ! S’il ne s’agit pas d’un brassage de cultures, je ne sais pas de quoi on parle !

Certes, il y a l’attitude de ce roi sanguinaire (Hérode ira jusqu’à faire tuer tous les nouveau-nés de Bethléem !), mais nous retiendrons aussi celle de ces astrologues venant se mettre à genoux devant un fragile enfant.

Miracle du passé ? Miracle aujourd’hui encore ! J’ai eu cette grâce bien souvent de « tomber » sur de ces personnes imprévisibles montrant un tel appétit de Dieu que des chrétiens dits « de souche » en ont été pour leurs frais, tant ils se sentaient tièdes. Certains les qualifient de « nouveaux convertis », se disant en eux-mêmes : « Ca finira bien par leur passer ! »

Or, n’oublions pas que nos terres d’Europe n’ont pas toujours été « chrétiennes » et que ce titre n’a rien de définitivement acquis ! Faut-il pour autant se résigner ? Si les mages furent bouleversés par leur rencontre avec Jésus, c’est qu’ils ont vu en lui (et certainement aussi dans ses parents !) infiniment plus que les trésors qu’ils ont déposé devant lui. Quelle conscience avons-nous de ce Trésor caché dans notre cœur : notre foi dans le Christ Ressuscité ? On n’a jamais vu un voleur chercher à dévaliser une banque qu’il savait être vide ! Le défi de la « nouvelle évangélisation » est là. Pas d’abord des coutumes à faire respecter (il faudra aussi le faire !), mais être avant tout les témoins joyeux de la richesse infinie de notre foi : le Christ !

Rémy