La trousse à outils

Je trouve que l’Eglise a manqué d’inspiration le jour où elle a institué le mot « Confirmation » pour désigner l’un de ses 7 sacrements. Ce n’est que mon avis ! Moi, je l’aurais appelé « la trousse à outils » !

Quand l’évêque prie sur les Confirmands en appelant sur eux l’Esprit-Saint, il demande qu’ils soient « équipés » des « dons de l’Esprit ». Etre confirmé, c’est recevoir la « trousse-à-outils » spirituelle, de la marque déposée « Jésus », qui fournit ce qui est nécessaire à l’épanouissement de la vie chrétienne : la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la connaissance, l’affection filiale (envers Dieu), la Crainte de Dieu (l’adoration)…

Ce sacrement fournit l’équipement et son mode d’emploi (l’Evangile !), mais ce n’est pas pour cela qu’il fait de nous des experts ! Le Seigneur à semé en nous des graines de sagesse, d’intelligence, de conseil, de force, etc. La question reste : « C’est bien beau, mais qu’est-ce que tu en fais ? » De même qu’un artisan ou un artiste est jugé par la qualité de ce qu’il produit, de même pour un chrétien qu’on attend sur la fécondité en lui de ce qu’il a reçu de Dieu. Personne n’est bien placé pour se juger lui-même. Mais il est bon parfois de s’interroger sur les fruits de nos actions, de nos paroles, de notre manière même de vivre, et leur influence sur ceux qui nous entourent.

Une jeune fille de la Confirmation me partageait récemment son expérience : « Cela m’arrive régulièrement, le soir, juste avant de me coucher, de me rendre compte en me remémorant ma journée qu’Il (le Seigneur) s’était adressé à moi à travers une parole, un geste, un sourire de quelqu’un. Ca me trouble profondément qu’Il fasse attention à moi… » Une autre, convaincue de la « beauté de la foi », essaie d’en rayonner auprès des jeunes de son groupe : « je pense qu’ils l’ont comprise par la joie du Christ Ressuscité qui m’habitait dans ces rencontres. J’ai vraiment senti que ce n’était pas moi qui parlait mais que c’était Lui ». Deux témoignages pour montrer que celui qui se sert habilement de sa « boite à outils » et de son « mode d’emploi » fera deux heureux : celui à qui il donne et lui-même en retour ! Allez, au boulot ! Tous à vos outils !

Père Rémy Crochu