Pour que la joie de l’Evangile soit accueillie, vécue et annoncée »

L’équipe d’animation paroissiale (EAP) et moimême avons rédigé le projet pastoral pour la paroisse pour les 3 années à venir. Ce projet est une demande de notre évêque, avec la conviction que nous devons « discerner les priorités », « les signes des temps ». Ce projet, vous en êtes tous les destinataires et tous les inspirateurs. La récente visite pastorale de Monseigneur James (avril 2015) nous a permis de faire une relecture de vie et de dégager un certain nombre de chantiers prioritaires à ouvrir. Ce document les précise. Nous avons rédigé ce projet pastoral avec le désir que chacun puisse se dire en le lisant: « j’y ai ma place ! »

Il s’agit d’un « projet ». Il ne s’agit donc pas de décrire ce que nous faisons… même si nous le faisons bien. Il ne s’agit pas non plus — pas d’abord — d’énumérer un certain nombre de « chantiers » à ouvrir. Il s’agit avant tout de dessiner une vision pastorale à la fois ambitieuse et réaliste, pour les 3 années à venir. Nous avons donc donné à cette vision un titre : « Pour que la joie de l’Evangile soit accueillie, vécue et partagée» Je fais remarquer que le sujet de cette phrase, c’est « la joie de l’Evangile ». En d’autres termes, c’est le Christ que nous voulons voir davantage planté au cœur de notre vie paroissiale. Et c’est bien lui qui nous motive dans notre mission commune.

Reste la question du « comment ? » : accueillir, vivre et partager. Nous ne voulons négliger aucune de ces trois dimensions de la vie ecclésiale. Nous avons cependant, derrière chacune d’elles, souligné des « chantiers prioritaires ».

J’ai la conviction que, dans un monde qui change et aussi sous peine de « mort programmée », notre paroisse doit savoir passer au plus vite d’une « pastorale de la simple conservation (Eglise du « on a toujours fait ainsi ») à une pastorale résolument missionnaire (Eglise « en sortie ») » (Cf. pape François, « La joie de l’Evangile»). En d’autres termes, nous ne pouvons pas nous auto-satisfaire en pensant que la paroisse serait d’abord pour ceux qui y sont plutôt que pour ceux qui n’y sont pas. Toute l’activité paroissiale doit être ainsi passée au crible de cette question : agissons-nous bien avec le désir sincère que la joie de l’Evangile soit accueillie, vécue et partagée ?

N’HESITEZ PAS A VOUS PROCURER ET LIRE LE PROJET PASTORAL DE LA PAROISSE P. Rémy